Anna Price Pitjara, la vision "organique" du territoire.

Publié le par Wanampi

Artiste de la région d'Utopia, Anna peint depuis le début des années 1980. Comme ses soeurs, sa peinture prit d'abord pour thème le yam, plante centrale des rituels féminins. Elle peignit la graine quand d'autres célèbraient la feuille, la fleur ou la racine. Son travail fut alors coloré, longues lignes ondulées évoquant la croissance germinative de la graine.
Depuis peu, Anna développe un autre thème (My country) et un style totalement différent, au pointillisme revisité et minutieux, qui fait naître des formes évanescentes, et presque organiques, qu'elle dit être des évocations de territoires.

Les artistes connaissent en général ce renouvellement à la suite d'un apport de connaissances ou de droits, acquis par la proximité d'un autre artiste ou d'un membre de la famille, voire suite au décès  d'un proche qui lui donne accès à un "Rêve" jusque là en sommeil.

Il se peut aussi que le peintre se soit ressourcé au cours d'une  "retraite" clanique où sont réactivés les chants, les danses et les mythes. Alors peuvent surgir de nouvelles visions ou interprétations de "Rêves" qui seront déclinées dans la peinture..

  Anna Price Pitjara   My country  210x120 cm

Anna Price Pitjara My country 210x120 cm

Anna Pitjara, Yam seed dreaming, .90x70 cm

Anna Pitjara, Yam seed dreaming, .90x70 cm

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Commenter cet article