Sarrita King, le langage universel de la terre

Publié le par Anne-Lise

Sarrita King, le langage universel de la terre

Exposé en novembre à Grenoble, 100x162, acrylique sur lin

Etoile montante de la nouvelle génération de peintres aborigènes, Sarrita, agée de seulement 26 ans, a commencé à peindre à l'âge de seize ans avec son père, le regretté William King. Dans cette grande oeuvre, qu'elle veut langage universel des peuples de la terre, elle évoque avec une finesse et un sens esthétique remarquables, trois éléments : le soleil, l'eau et les ancêtres.

Sarrita, de peuple Gurindji a déjà exposé de nombreuses fois en Australie, aux Etats-Unis, trois fois en France (avec Arcurial), une fois en Allemagne.

Commenter cet article