Quand la nature comblait les Warli...

Publié le par Wanampi

Sédentaires depuis environ cent cinquante ans par nécessité à la suite de la réduction de leurs territoires de chasse et de collecte, les Warli n'en attachent pas moins une grande importance à la Nature, généreuse et protectrice, personnifiée par la déesse Palaghata. Ils ont pour elle une grande dévotion.
La jungle continue à fournir des produits de chasse, complément précieux pour ces paysans qui ne récoltent, sur leurs quelques arpents de terre, que du riz et des légumes.
Dans la peinture le thème un peu nostalgique de la jungle nourricière est très présent. On y voit des biches, des oiseaux, des lapins, des sangliers... que l'on chasse à la fronde. On y trouve aussi le bois nécessaire à la construction des maisons de torchis.
Mais le seigneur Tigre rôde...
 
Ci-dessous de belles représentations de Sanjay Parhad d'environ 90x90 cm
Exposition actuelle à Grenoble

 

Chers lecteurs,  si les Warli vous émeuvent et si leurs peintures vous séduisent, faites suivre cet article sur vos RS. L'auteur vous en remercie.

Jungle

Jungle

Forêt

Forêt

Au sein du "Chawk de mariage", la déesse Palaghata et ses attibuts, le motif rituel le plus important pour les Warlis

Au sein du "Chawk de mariage", la déesse Palaghata et ses attibuts, le motif rituel le plus important pour les Warlis

Publié dans ART INDIEN ADIVASI

Commenter cet article