Visions du territoire dans la peinture aborigène du désert

Publié le par Wanampi

Les toiles, peintes à plat, le plus souvent sur le sol, sont des visions aériennes, des sortes de plans qui mêlent les caractéristiques topographiques et les éléments symboliques. Les deux ont une portée spirituelle puisque le territoire, son relief, les eaux qui y circulent, sont la création des êtres ancestraux (les totems) et sont même bien souvent leur corps ou des parties de leur corps, pétrifiés, restés visibles après que, lassés de créer le monde, ils se soient endormis dans la terre. Ces représentations topographiques sont parfois étonnamment réalistes comme en témoignent ces détails d’œuvres rapprochés de photos aériennes de zones du désert.

Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google
Détails d'oeuvres et photos satellite Google

Détails d'oeuvres et photos satellite Google

Ci-dessous : Maisie Campbell Napaljarri évoque l'ensemble de son territoire, mêlant zones rocheuses, dunes, méandres des marécages et sites sacrés (sous forme des cercles concentriques) en un chaos caractéristique des violents combats perpétrés par Lirru, le serpent guerrier, et qui formèrent ce territoire dans le Temps du Rêve.

Maisie Campbell Napaljarri, Ngurra, my country. 125x180 cm, acrylique sur lin

Maisie Campbell Napaljarri, Ngurra, my country. 125x180 cm, acrylique sur lin

Vous avez apprécié cet article ? faites-le suivre sur vos Réseaux Sociaux ou repostez-le. merci d'avance.

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Commenter cet article