Paddy Lewis Tjapanangka et les lacs Mina Mina

Publié le par Wanampi

Paddy Lewis Tjapanangkai, Mina Mina dreaming, 122X46 cm

Paddy Lewis Tjapanangkai, Mina Mina dreaming, 122X46 cm

La scène est répétée quatre fois pour lui donner la puissance du mantra (la toile accompagne le chant). Il y est dit que, dans le temps du rêve, les géantes Napangardi et Napanangka, (entités de vie que les Aborigènes considèrent comme leurs ancêtres) marchèrent jusqu'à Mina Mina, un site du territoire Warlpiri. Là des nulla nulla (bâtons, signe de puissance) surgirent du sol et leur sautèrent dans les mains (Ils sont représentés par le double trait vertical.  Les deux femmes désirèrent alors créer la vie et l'eau surgit sous forme de lacs. Le motifs représente eux lacs en forme de 8 avec les cernes causés par l'évaporation de la saison sèche. Cette eau fit venir les fruits dont les femmes se nourrirent (ce sont les petits ronds qui bordent le motif).

Le site de Mina Mina, un ensemble de lacs est un lieu très important pour les Warlpiri. Nombreux sont les artistes de ce groupe qui le célèbrent dans leurs toiles.

Paddy Lewis Tjapanangka en était un "gardien" très savant et respecté de ce site, décédé en 2008. Sa fille, Dorothy Napangardi (hélas également décédée accidentellement il y a deux ans), hérita de ses droits sur le site et devint célèbre grâce à une interprétation totalement différente.

Mina Mina par Dorothy Napangardi 200x120 cm

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article