Tommy Watson, oeuvres ultimes

Publié le par Wanampi

Ammorapiti, toile de 2015, Tommy Watson Yannima Pikarli, 112x102 cm.

Ammorapiti, toile de 2015, Tommy Watson Yannima Pikarli, 112x102 cm.

Walundja, toile de 2014, Tommy Watson Yannima Pikarli, 112x102 cm.

Walundja, toile de 2014, Tommy Watson Yannima Pikarli, 112x102 cm.

Nous avons souvent par le passé, présenté ici des peintures de ce senior pitjantjatjarra, décédé il y a un peu plus d'un mois. Né au désert vers 1930, au plus profond du désert, Yannima Pikarli Tommy Watson avait été élevé dans la tradition ancestrale des Pitjantjatjarras, Il n’avait accepté de peintre à l’acrylique qu’en 2001, passant sans transition de la préhistoire au 21ème siècle.

Sa peinture, purement abstraite, ne devait rien à l’Occident, si ce n’est le médium acrylique. Et cependant, sa connexion avec la terre, sa rupture avec les icônes habituelles de l’art du désert, la puissance de sa couleur, et la manière dont il s’adresse directement à notre noyau énergétique, l’ont souvent fait comparer à Kandinsky, ou encore à Rothko.

Devenu célèbres en quelques années, il figure aujourd'hui dans les plus grandes collections du monde :Art Gallery of New South Wales , National Gallery of Australia ,National Gallery of Victoria, Art Gallery of Western Australia, South Australian Art Gallery ,Museum and Art Gallery of the Northern Territory, Colin Laverty, Collection , Patrick Corrigan, Collection, Auscorp Collection , Kerry Stokes Collection …

Sans oublier sa présence dans l’architecture du musée du quai Branly qui le fit connaître en France.

    Publié dans ART D'AUSTRALIE

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article