Peintres de Balgo

Publié le par Wanampi

Balgo (Wirrimamu) est une communauté aborigène située sur la limite entre le « Great Sandy Desert » et du « Tanami desert ». Warlmatjarri et les Jaru en sont les gardiens traditionnels. L'ancêtre Martin-pêcheur, Luurnpa, a créé le territoire et les points d'eau, donné la loi.

Crée par des missionnaires, Balgo a permis de regrouper et de protéger les groupes aborigènes à l'époque de la colonisation du Kimberley. C'est pourquoi on y trouve plusieurs groupes du désert : Pintupi, Kukatja, Warlpiri, Walmajarri, Jaru, Ngardi. Le Kukatja est la langue prédominante.

L'Art Center Warlayirti Artists a été fondé en 1987 à Balgo. Il accueille environ 200 artistes autochtones des communautés de Wirrimanu, Mulan et Kururrrungku (Billiluna) parmi lesquels des noms prestigieux du mouvement contemporain.

Warlayirti est un endroit dynamique, avec un centre d'art et un centre culturel qui réalise des peintures, des eaux-fortes sur papier, les photographies, les films et la musique.
C'est l’un des principaux centres artistiques autochtones d’Australie. Ses artistes ont la réputation de produire des œuvres uniques, audacieuses, très colorées.
Warlayirti Artists est propriété aborigène.

Peinture aborigène, Balgo, exposition
Dulcie Nanala

 

Dulcie Nanala Napaljarri

Née en 1956

Dulcie est la fille de Ningie Nangala et de Tjumpo Tjampitjin, deux grands artistes de Balgo, aujourd'hui décédés. Elle peint pour Warlayirti Artists depuis 1997 et développe ses propres images dans le style « impressionniste » de Balgo.

Ses œuvres se rapportent à son site de naissance, Karlyapilyirra dont elle explore les différents aspects.

Dulcie et sa grande famille résident dans la communauté de Balgo dont elle est un membre respecté.

Karlyapilyirra est un site au sud de Balgo, dans le grand désert de sable. Des tourbillons montrent les salines qui entourent le point d'eau faiblement salé. L'orange fait référence aux ocres trouvés ici, indispensables aux cérémonies pour réaliser les peintures corporelles, sur bois, sur sols.

Le motif dans son ensemble évoque aussi l'efflorescence qui surgit à la saison des pluies sur les brûlis traditionnels (d'où le fond noir).

 

 

Ann Frances Nowee

Ann Frances Nowee

Ann Frances Nanguri Nowee

Née en 1964

Nom de peau/ subsection : Napaljarri

Langage / groupe : Kukutja 

Ann Frances est née à Tjalyuwang, une des premières implantations de la mission catholique qui devait créer Wirrimanu (Balgo). Elle est la fille aînée d'un « Law man » et artiste reconnu, Brandy Tjungurrayi.

Elle a fréquenté l'école locale de Balgo Hills, puis le lycée de Broome et parle un bon anglais.

Sa famille s'est installée quelques années dans une « Outstation » : Christmas Creek, puis en 1996 à Kiwirrkurra, où Ann est restée jusqu'en 2001. Elle vit maintenant à Balgo avec son mari et ses deux fils. Elle peint depuis les années 90 les histoires du pays (le Tjukurpa) transmises par sa mère et son père.

La peinture illustre le site Nyinmi, honoré par son père, Brandy Tjungurrayi ; le lieu très riche en fruits, baies, pommes de terre sauvages, raisins du bush et quandongs, mais très éloigné de Balgo dans le désert Gibson. Il faut marcher longtemps entre les dunes (Tali), représentées par les ondulations de grises et rouges. Le point d'eau minuscule, perdu au milieu du paysage de longues collines longilignes, est un motif caractéristique de la famille Nowee de Balgo.

Lucy Loomoo Nungurrayi

Lucy Loomoo Nungurrayi

Lucy Loomoo Nungurrayi

Née vers 1939

Langage / groupe: Kukatja 

Lucy est née près de Jupiter Well, à Ilangarri, et son enfance nomade s’est déroulée le long de la mythique Canning stock route (La route des troupeaux qui permettait l'acheminement du bétail depuis le Kimberley jusqu'à Perth). Ilangarri, est le pays de sa mère et de son grand-père et c'est celui qui inspire sa peinture.

Lucy s'est mariée au temps du monadisme et a eu un premier enfant. Puis son groupe s'est rendu jusqu’à la mission catholique de Old Balgo et s'y est sédentarisé. Lucy a eu un deuxième enfant, puis elle a travaillé aux soins des moutons et des chèvres. Dans les années 1960 Lucy et sa famille ont suivi la mission dans son nouveau site, l'actuelle communauté de Balgo. Elle y a eu deux autres enfants, Damien et Joan et a continué à travailler pour la communauté.

Lucy peint pour Warlayirti Art depuis sa création. Elle est veuve et vit toujours à Balgo. Elle a actuellement cinq petits-enfants.

Dans le pays de Yirnangarri, au sud de Balgo, le long de la Canning stock route, se trouve un important warniri (ou réserve d'eau dans les rochers) qui est représenté au centre de la toile. C'est une eau vive qui surgit des rochers et constitue une précieuse ressource d'eau potable. Tout autour on trouve une grande variété de bush tucker (nourriture du bush), représentée par les différentes couleurs. Le pointillisme, comme toujours dans la peinture aborigène, traduit la sacralité de la terre.

Jane Gimme Nungurrayi

Jane Gimme Nungurrayi

Jane Gimme Nungurrayi

Née en 1958

Langage / groupe: Kukatja

Jane Gimme est la fille de la célèbre artiste Eubena Nampitjin. Bien que sa fille ait eu accès, à Balgo, à un enseignement « à l'occidentale », Eubena a veillé à ce qu'elle continue à pratiquer les traditions de sa culture. À l’heure actuelle, Jane est l’une des principales locutrices et défenseurs des langues parlées dans la communauté et elle encourage les plus jeunes à leur préservation.

Jane a appris à peindre avec sa mère, mais, contrairement à Eubena, elle use d'une palette vive et ses constructions sont précises et de structure délicate. Elle a commencé à peindre en 2000, plus intensément ces dernières années. Elle a été, à plusieurs reprises, présidente de Warlayirti Artists

Kunawarritji est le site d'une histoire du temps du rêve dont Jane illustre un épisode : Une femme sage (initiée) parvint dans une vallée où abondaient les graines (représentées par le pointillisme central). Elle décida de les meuler pour faire des galettes et se mit en recherche d'une meule. Elle marcha de point d'eau en point d'eau (les cercles) et trouva ce qu'elle cherchait auprès du dernier. Depuis ce temps, la fabrication des galettes (latja) avec des graines d'herbes est un savoir dont les femmes aborigènes sont fières. Les lignes radiantes et les effets de profondeur sont les collines qui dominent le paysage de Kunawarritji.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article