Gabriella et Michelle Possum Nungurrayi : la terre et ses ressources.

Publié le par Wanampi

Grandmothers country par Gabriella Possum Nungurrayi
Grandmothers country par Gabriella Possum Nungurrayi, 150x90 cm

Les filles de Clifford Possum peignent le pays avec la technique enseignée par leur célèbre père. Mais le sujet en est toujours le « Women business », c’est-à-dire les histoires de la lignée féminine dont elles ont hérité de leur mère.

Les histoires de femmes, dans l'art aborigène, ce sont souvent des hommages à la fertilité du territoire, ce sol qui apparaît pourtant si sec et ingrat mais qui pour l'œil averti des femmes du désert, est un véritable jardin d'Éden.

Les ressources alimentaires ne sont pas simple nourriture. Collecter, faire cuire les galettes de graines (Latjas), en approvisionner les autres, manger soi-même, à une portée spirituelle. Ces actes structurent la vie et la société, faites d'échanges.

Grandmothers country par Michelle Possum Nungurrayi. 90x90 cm
Grandmothers country par Michelle Possum Nungurrayi. 90x90 cm

Les végétaux comestibles sauvages sont le cadeau des Grandes ancêtres femmes à leurs descendantes. C'est pourquoi il convient de les honorer par la peinture, mais aussi le chant, la danse.

Ces deux œuvres dont le thème est « le pays des grands-mères » (il faut entendre le pays des femmes ancestrales) célèbrent la fertilité du sol. Elles montrent l'abondance en baies, racines, feuillages, mais aussi vers witchetties, lézards, serpents que le « digging stick » (le bâton à fouir) aura tôt fait d'estourbir et qui viendront enrichir l'ordinaire.

Et comme le territoire des mères est traversé par le grand mythe des Sept sœurs dont les soeurs Possum sont gardiennes, nous trouvons parfois, dans leur peinture (ici par Gabriella), huit personnages (les motifs en U) qui représentent les sept sœurs et leur poursuivant, l'ogre Nyirru.

Voir aussi Seven sisters dreaming par Gabriella Possum

Pour en savoir plus sur les peintures : 0609306845

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article