L'art des Pardhan Gonds, la peinture d'un peuple de musiciens

Publié le par Wanampi

Le peuple Gond, tout comme le peuple Warli, est un groupe tribal de l'Inde, animiste. C'est le plus important numériquement.

Les Gonds sont dispersés sur plusieurs états indiens mais principalement sur le Madhya Pradesh. Ils sont constitués de douze groupes, le groupe qui a développé l'école de peinture dite « Jandarh kalam » est l'un d'eux : les Pardhan.

Les Parhan étaient, au temps lointain du royaume gond, des sortes de bardes chargés de chanter les héros et histoires mythiques. Ils étaient entretenus pour cela. Cette fonction de gardiens la mémoire collective s'est perdue du fait des successives colonisations et de la modernité, mais les mythes et les chants ont perduré dans les familles Pardhan.

En 1982 le musée Bharat Bhavan à Bhopal cherche à promouvoir des artistes tribaux. On remarque alors un jeune homme, Jandarh Singh Shyam, qui peint sur les murs de sa maison, les thèmes qu'il a entendu chanter dans sa famille.

Jangarh s’installe à Bhopal avec sa jeune épouse Nankusia. Sa créativité et l’originalité formelle de ses dessins lui assurent un succès immédiat. Il initie alors sa femme, ses enfants, ses neveux et nièces. L’école "Jangarh Kalam" est née. 

Le mouvement s'expose au Japon en 1988, puis à Londres, à Paris au Centre Pompidou pour Magiciens de la Terre en 1989, aux Pays-Bas en 1992 et en Australie en 1993.

Jangarh, hélas, se suicide au Japon en 2001, dans des conditions mystérieuses. 

Le Jangarh Kalam est devenu le mouvement artistique actuel des Pardhan Gonds. La tradition, faite de musique et de contes se trouve restaurée par la couleur de la peinture. 

Chacun des artistes du mouvement Jangarh Kalam est inspiré par la mythologie de la tribu et développe également un style propre, symbolisé par une signature pictographique, motifs minuscules et répétitifs qui remplissent les espaces et impriment une vibration visuelle à l'œuvre.

 

 

Publié dans ART INDIEN ADIVASI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article