Barramundi dreaming de Charlene Carrington

Publié le par Dingo

Barramundi-3.JPG
Ochres (pigments naturels) sur lin


vendu


Amenée à la peinture par Rover Thomas lui-même, Charlène peint le pays célébré dans les histoires du "Women's business"
  (les affaires de femmes") tirées du Temps du Rêve.
Daiwal (le poisson Barramundi) est très présent dans le "women's business" des femmes Kitjas (ou Gijas).

Le mythe raconte que des femmes pêcheurs ont posé des filets en feuilles de pandanus. Elle avaient fait une bonne prise mais leur barramundi s'est échappé et a traversé tout le pays jusqu'au site Daiwal. Là il a perdu ses écailles qui se sont transformées en diamants.

Charlène évoque ici cet ancien site cérémoniel féminin (le site"Daiwal") qui se trouvait à l'emplacement de l'actuelle mine de diamants Argyle (connue notamment pour ses diamants roses). 
Le motif blanc représente les os du barramundi.

Les femmes Kitjas ont dû quitter ce site cérémoniel et le remplacer par un autre, situé à proximité de la communauté de Warmun, car ces terres, acquises par la mine sont désormais interdites. 

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Commenter cet article