L'art aborigène s'invite rue pêcherie à Romans-sur-Isère

Publié le par Wanampi

2 expositions se tiendont au mois de juin :
- Du 22 au 30 juin : 50 oeuvres seront exposées à la galerie du fuseau, 26/30 rue pêcherie (heures d'ouverture : 11h/13h - 14h30/19h) avec conférence 'Divas du bush" (entrée libre) le samedi 27 juin à 17h30
- Tout le mois de juin, présence permanente de 20 toiles à l'Espace Arc-en-ciel, 61 rue pêcherie

Contact infos : 06 09 30 68 45 ou 06 65 21 62 07





 Nyurrapaya Bennett Nampijinpa









Punkilpirri
152x122
 réf 98


































Jean Nampinjinpa
Bush onion
122x94
réf 1146




L'art aborigène est le reflet de l'intense spiritualité de ce peuple. Confrontée à  la culture occidentale dominante, la culture aborigène mit en oeuvre toutes ses capacités d'intégration et d'adaptation. Les pigments naturels devinrent acrylique et la peinture sur sable, sur corps, sur paroi rocheuse, devint peinture sur toile sans que ses auteurs n'y perdent leur âme.

Les Aborigènes ont choisi de dialoguer avec nous au travers ces objets auxquels ils attribuent une grande importance sociale et religieuse. Ils ont appris à mesurer ce qui pouvait être véhiculé ainsi et ce qui devait rester secret.


Leur message est d'importance, il nous ouvre à une autre manière d'être au monde. Ces peintures ne sont pas de simples objets exotiques et, même si leur valeur esthétique est indéniable, elles nous parlent d'abord de ce qui crée l'identité humaine : les liens à la terre, à nos groupes d'appartenance, au vivant, aux êtres mythiques, au sacré.


C'est pourquoi, afin de replacer ces oeuvres dans leur contexte et dans leur objectif, deux rendez-vous de sensibilisation (conférences avec photos et d'extrait video) vous sont proposés .


 

Seven sisters
et Two women
de

Martha Protty, artiste pitjantjara

Walka-board (gravure/ peinture sur bois)



Deux grands mythes ayant trait aux héroïnes du Temps du Rêve sont ici évoqués :

Dans la partie supérieure : Les 7 soeurs (les 7 cercles en bas) deviendront la constellation des Péiades pour échapper à l'ogre Nyru ( dont on peut voir la lance, le boomerang et le bouclier) qui deviendra l'étoile Orion. Entre les deux les chiens dingos aidèrent les femmes à éloigner Nyru.

La partie du bas est consacrée aux deux soeurs qui traversent le désert, chantant et créant le paysage depuis la région de Darwin jusqu'à proximité d'Uluru.

Publié dans Programme d'EXPOSITION

Commenter cet article

Anne-Marie 15/06/2009 09:23

Merci pour votre réponse si rapide. J'ai vu qu'il existait beaucoup plus d'ouvrages anglais que français mais cela ne me gêne pas trop, j'essayerai de me débrouiller avec mon anglais scolaire. Ces infos sauront m'être utiles. J'ai bien sûr retenu la date de la foire européenne à Strasbourg et espère pouvoir m'y rendre. A très bientot.

Anne-Marie 14/06/2009 18:14

Je me ballade souvent sur votre blog car je suis une amoureuse de la peinture aborigène. Je recherche "L'OUVRAGE" de référence qui regrouperait un maximum de photos pour m'y plonger. Auriez-vous un livre en particulier à me conseiller, voire plusieurs ? A très bientot.

Wanampi 15/06/2009 08:43


Bonjour Anne-Marie, ravie de ces promenades ! Le livre français le plus complet pour l'histoire de la peinture (à ma connaissance) est "L'art des aborigènes d'Australie" de Wally
Caruana. Il y a aussi "La peinture des Aborigènes d'Australie" de Françoise Dussart, un  petit livre très clair en français également. Si vous lisez l'anglais et que vous vouliez
commander la "bible" :Le guide  "McCulloch (Contemporary Aboriginal Art) : mccullochandmcculloch.com.au.
Je vous envoie sur votre site une biblio plus complète. J'ai vu que vous êtiez alsacienne, peut-être nous verrons-nous à Strasbourg en novembre prochain.


Elisabeth 01/06/2009 12:25

Magnifique... Mais il n'y a pas de conférence prévue à Paris, semble-til (c'est dommage).Je suis de plus en plus sensible à la pensée aborigène. On peut difficilement comprendre ces figures si on ne replace pas ce mouvement dans la réalité des cycles en général et de l'environnement particulier qui nous a façonnés... Que nous nous soyons traversés et façonnées à l'instant même par un rêve lointain, qui peut le croire aujourd'hui ? Les peuples qui n'on jamais cessé de contempler la "source" portent un témoignage si douloureux... Beaucoup de gens y jettent un oeil, mais je ne sais pas qui pourra l'entendre.

Wanampi 01/06/2009 15:22


Merci Elisabeth de vos encouragements. En fait il y a plusieurs attitudes parmi les gens qui apprécient l'art aborigène (l'art en général ?). Certaines personnes ont besoin de clés pour aller au
delà de l'aspect purement esthétique, d'autre sont sensibles spontanemment à la charge spirituelle et souvent ne souhaitent pas de précisions trop "intellectuelles".
Peut-être un jour aurons-nous le plaisir de votre visite.