Portrait : Linda Siddick... quel roman que sa vie !

Publié le par Wanampi

Emu dreaming : empreintes d'émeu autour du lac Mac Kay, éolienne à plumes d'émeu, les trois "wise men" (hommes initiés) sur le Golgotha et la crèche à leurs pieds. Linda intégre les élements du christianisme, qu'elle pratique avec ferveur, à ceux de son "dreaming" . Ces trois oeuvres seront présentes sur l'expo grenobloise d"octobre / novembre 2016
Emu dreaming : empreintes d'émeu autour du lac Mac Kay, éolienne à plumes d'émeu, les trois "wise men" (hommes initiés) sur le Golgotha et la crèche à leurs pieds. Linda intégre les élements du christianisme, qu'elle pratique avec ferveur, à ceux de son "dreaming" . Ces trois oeuvres seront présentes sur l'expo grenobloise d"octobre / novembre 2016
Emu dreaming : empreintes d'émeu autour du lac Mac Kay, éolienne à plumes d'émeu, les trois "wise men" (hommes initiés) sur le Golgotha et la crèche à leurs pieds. Linda intégre les élements du christianisme, qu'elle pratique avec ferveur, à ceux de son "dreaming" . Ces trois oeuvres seront présentes sur l'expo grenobloise d"octobre / novembre 2016

Emu dreaming : empreintes d'émeu autour du lac Mac Kay, éolienne à plumes d'émeu, les trois "wise men" (hommes initiés) sur le Golgotha et la crèche à leurs pieds. Linda intégre les élements du christianisme, qu'elle pratique avec ferveur, à ceux de son "dreaming" . Ces trois oeuvres seront présentes sur l'expo grenobloise d"octobre / novembre 2016

Linda Siddick, de son vrai nom Tjunkiya Wuluka Napaljarri est née près du lac Mac Kay vers 1932 dans le désert Gibson. Elle est aujourd'hui,un personnage haut en couleur et un peintre renommé. Sa vie mouvementée illustre les soubressauts de cette période charnière où les tribus du désert de l'ouest ont été percutées par l'occident, sédentarisées, déplacées et où les unions  intercommunautaires se sont multipliées avec des effets souvent heureux comme dans le cas de Linda.

Son père, Rintje Tjungurrayi était pitjantjarra et sa mère Wanda Nangala, pintupi. Rintje fut tué par un coup de lance dans un raid de vengeance. Linda était alors un petite fille, elle fut élevée par son beau-père, Shorty Lungkata Tjungurrayi qui fut l'un des premiers peintres du mouvement contemporain dans les années 70.
La famille de Linda avait quitté le désert au milieu des années 40 et trouvé refuge dans une mission luthérienne à Haasts Bluff où Linda fut éduquée.


Elle se maria plusieurs fois. Son premier mari était un Aborigène, Tommy Wilpinta. Veuve de bonne heure, elle épousa Musty Siddick dont le père était l'un des chameliers amenés par les anglais depuis le nord de l'Inde pour convoyer les denrées et matériaux à travers un désert si torride que les chevaux n'y survivaient pas. Linda gardera toujours son nom bien qu'elle se soit remariée plusieurs fois par la suite. Elle fut enfin l'épouse pendant 25 ans d'un anglo-australien bon teint, conquis par la vie du bush et trés admiratif de Linda pour il rédigea biographie et commentaires de ses toiles.

Linda apprit à peindre avec Shorty, son beau-père qui l'encouragea dans cette voie. Elle fut également guidée par Nosepeg Tjupurrula et Uta Uta Tjangala, deux figures légendaires du désert.
Linda développa très vite son propre style combinant sa connaissance tribale avec le christianisme, qui est, pour elle,  une belle page ajoutée au grand livre du Temps du Rêve.
Au début des années 90 elle découvre le fim E.T. qui l'impressionne fortement. Elle le visionne plus de vingt fois et voit dans ce personnage un esprit ancestral venu du ciel qui, comme les héros du temps du Rêve, et comme Jésus lui-même, visite la terre, interagit avec les humains, puis retourne dans le monde sacré.


Linda peint le mythe des voyageurs Tingari autour du lac Mckay, le Rêve émeu qui vient de son père et le Rêve serpent qui vient de sa mère, elle mêle les motifs mythologiques, chrétens et les évènements de la vie dans le désert. 
Sa notoriété est grande en Australie, elle est présente dans tous les grands musées :
National gallery of Australia
Art gallery of South Australia
Museum and Art gallery of Nortrhern territory
Araluen Center
Art Gallery of New South Wales
Bernt museum of anthropology
Finalist in the Blake Prize, national award for religious art
Design du plafond du Star City Casino à Sydney

  Walukuritje, 152 x 122


 

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Commenter cet article