Peinture du désert et art du "Top end" par Stéphane Jacob

Publié le par Wanampi

 Les explications de Stéphane Jacob sur le site Le Monde.fr (VIDEO du 4 mai 2010)

Toile de Tjawina Porter Nampijinpa, désert de l'ouest, des symboles qui racontent les activités des femmes dans le désert

100_2371-copie-2.jpg

 

Esprits Mimi de Eddie Blitner. Toile du nord, Terre d'Arnhem (le Top end), peinture dite  "rayons X"

100_2366.jpg

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Commenter cet article

Franck 20/02/2011 00:14



comment l'ancetre du clan a t il choisi le motif de sont tjunringa ? connaissez vous un site ou livre qui détaille les différents motifs utiliser dans l'art du dessin des Rêves ?



Wanampi 20/02/2011 08:10



Je vous propose de quitter le présent article et de fureter un peu sur ce blog, lisez en particulier l'article : "A l'origine des images, le churinga (ou Tjuringa)"


Lisez le livre de Barbara Glowczewski : DU rêve à la loi chez les Aborigènes, PUF, collection Ethnologies. Vous y trouverez réponses à vos questions et notamment celle concenant le pasage à l'âge
d'homme ou de femme, l'initiation.


 



Franck 20/02/2011 00:07



Donc si je comprends bien, moi, français d'origine indienne, je ne pourrais jamais dessiner un Rêve, dans la mesure ou mes ancestres ne m'en ont jamais transmis et que je ne possède pas de
tjunringa...


 



Wanampi 20/02/2011 08:02



Et bien non, il faut vous faire une raison, vous ne pourrez jamais représenter un Rêve au sens aborigène.Je sais, c'est dur!...


 



Franck 18/02/2011 10:24



Ces Rêves se transemettent comment ?


Indique un site sacré ? un arbre ? un point d'eau ? ... L'oeuvre serait donc une sorte de "carte spirituelle" .... Mais cette carte indique-t-elle réellement ces points ? ou c'est juste spirituel
?


J'ai du mal a comprendre mais je veux comprendre... Si une oeuvre représente un Rêve que lui a transmit ses ancêtres, pourquoi l'artiste fait plusieurs dessins différents ? il aurait plusieurs
Rêves ?


Je vais a la page que vous me conseillez


Merci



Wanampi 19/02/2011 08:44



Les Rêves (mythes et motifs) dépendent d'une part du lieu de naissance spirituelle (là où l'esprit ancestral ou totem a investi le foetus et l'a fait vivre) , et d'autre part de ce que ses
proches, surtout les ascendants ont bien voulu lui transmettre des leurs. Un peintre a donc "des droits" sur quelques Rêves.


Oui l'oeuvre est souvent une carte spirituelle et symbolique mais les lieux existent, il jalonnent les chemins du Rêve et forment un territoire que chaque adulte  est en devoir d'honorer.


Le motifs initial d'un Rêve est assez simple, il est gravé sur le tjunringa, objet sacré qui reste caché mais l'artiste a le loisir de le décliner, l'agencer... et grâce aux matériaux
occidentaux, il ne s'en prive pas. Il devient véritablement artiste sans lâcher son dreaming.


Les artistes du mouvement contemporain tendent à s'affranchir des motifs traditionnels et beaucoup évoluent vers une abstraction qui reste signifiante pour eux


 



Franck 18/02/2011 09:27



Comment lire une peinture aborigène ? existe il des symboles identifiables ? un chemin à suivre ?



Wanampi 18/02/2011 10:00



Bonjour Franck,


Rien n'est là par hasard mais les symboles traditionnels sont polyvalents et pour lire un tableau il est bon d'écouter lle commentaire de l'artiste(de niveau profane) s'il veut bien le liver, ou
de connaître le contexte (en particulier les Rêves dont l'artiste est gardien par naissance ou héritage, son totem). Le plus courant est le cercle concentrique qui indique un site sacré mais qui,
au plan topographique, peut désigner un point d'eau, un arbre, une grotte etc..., quelque chose qui est la trace d'un esprit ancestral. Voir l'article http://www.peintureaborigene.com/article-peinture-aborigene-dans-la-revue-l-oeil-66289129.html, où le nid du goanna (l'esprit goanna) est signalé
par ce type de symbole