Aux sources de la peinture aborigène

Publié le par Wanampi

Motifs archétypaux ou visions « canonisées », transmises par l'initiation au sein des clans, des images sacrées, hautement spirituelles sont utilisées pendant les rituels. Les premières œuvres à l'acrylique, réalisées dans les années 70 les avaient pour sujet, et ce sont ces oeuvres premières, qui, aujourd'hui, gardées précieusement dans les musées australiens ou européens, ont fait l'objet de la grande exposition "Aux sources de la peinture aborigène" en 2013, au musée du quai Branly

Puis, au fil des années, grâce à la souplesse des matériaux occidentaux et à la variété des couleurs qui leur étaient offertes, les peintres ont mis en forme des visions plus personnelles, jouant avec l'écriture du désert, déclinant le cercle concentrique de bien des manières, usant d'un seul signe répété à l'infini pour créer des effets cinétiques et évoluant finalement, vers une abstraction qui satisfait leur besoin de secret et leur donne un étonnant modernisme.

Il y a néanmoins quelques peintres qui ont persisté et persistent encore à faire de ces images très anciennes, le sujet de peintures sur toile (après, toutefois, une petite modification, avant de les présenter à nos yeux profanes).

Voici quelques exemples de ces formes immémoriales.

"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi
"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi
"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi
"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi
"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi
"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi

"Men in bushfire" et "Water dreaming" de John Lewis Tjapanagka, "Women ceremony" de Elsie Dixon Panangka (Utopia), "Women ceremony" de Alison Anderson Nampijinpa, "Two snakes" de Kenny Williams Tjampijinpa, et enfin, "Tingari" de John John Bennett Tjapanagardi

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Commenter cet article