Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Primordiales" plutôt que "primitives"... à Dijon à partir du 21 mars 2015

Publié le par Wanampi

Oeuvres aborigènes d'Australie à l'Espace de l'Encadreur.

10 toiles d'émotions pures vous attendent 38 rue charrue, 21000 Dijon, .à partir du 21 mars

"Primordiales" plutôt que "primitives"... à Dijon à partir du 21 mars 2015
"Primordiales" plutôt que "primitives"... à Dijon à partir du 21 mars 2015
"Primordiales" plutôt que "primitives"... à Dijon à partir du 21 mars 2015
Maureen Hudson Nampijinpa, énergie native.

Maureen Hudson Nampijinpa, énergie native.

Maisie Campbell

Maisie Campbell

Jorna Newberry, l'Esprit du vent.

Jorna Newberry, l'Esprit du vent.

"Primordiales" plutôt que "primitives"... à Dijon à partir du 21 mars 2015
Walala Tjapaljarr

Walala Tjapaljarr

Publié dans Programme d'EXPOSITION

Partager cet article

L'Art warli à Paris, en mars 2015

Publié le par Wanampi

L'Art warli à Paris, en mars 2015

A découvrir à Paris,

du 24 au 29 mars 2015, de 9h à 20h,

Espace Beaurepaire, 28 rue Beaurepaire, Paris 75010, M° République.

L'art subtil et délicat d'un peuple tribal de l'Inde, héritier d'une très ancienne tradition, et qui réussit le prodige de s'inscrire dans la modernité.

Descendants des premiers habitants du sous continent indien, les Warli ne sont pas indouistes mais animistes. Chasseurs cueilleurs jusqu'à une période assez récente, ils sont devenus paysans par nécessité au fur et à mesure de la réduction de leurs forêts. Leur peinture, sobre et raffinée, bicolore, exécutée dans un but à la fois rituel et narratif, est traditionnellement réalisée par les femmes, sur les murs des cases de torchis.

Depuis les années 70, grâce à un homme, Jivya Soma Mashe, l'art warli est sorti du village pour s'exposer, en Inde d'abord, puis dans les capitales du monde.

Une cinquantaine d'œuvres de tous formats seront présentées à l'Espace Beaurepaire, en présence de Christian Guillais, collectionneur, amoureux et grand connaisseur de cette tradition et de ce peuple aimable.

Trois visites guidées vous seront proposées (entrée libre) de 18 à 19h : Le mercredi 25 mars, le jeudi 26 mars, le samedi 28 mars.

EN SAVOIR PLUS : ICI

Partager cet article

La danse sacrée des fourmis

Publié le par christian guillais

Cet article est reposté depuis peinturewarli.

Partager cet article

George Ward Tjungurrayi

Publié le par Wanampi

George Ward Tjungurrayi 161x181 cms
George Ward Tjungurrayi 161x181 cms

Oeuvre de 2009, accompagnée de nombreuses photos de la progression du travail. Visible à Paris.

George Ward Tjungurrayi

Partager cet article

Gabriella Possum : le pays maternel, fécond et généreux

Publié le par Wanampi

Gabriella Possum : le pays maternel, fécond et généreux

La terre vibre et flamboie, elle nourrit le corps et l'âme, elle abrite les esprits prêts à renaître. C'est pourquoi elle doit être honorée par la peinture.

On connait bien le motif "Seven sisters", dont Gabriella est gardienne, on connaît un peu moins cette magnifique vision du territoire maternel / féminin intitulé " Grandmother's country" qu'elle partage d'ailleurs avec sa soeur Michelle Possum,.

L'oeuvre évoque les activités de cueillette propres aux femmes en faisant apparaître différentes sortes de plantes et racines. Des personnages, des femmes, sont visibles sous forme de symboles en U, collectant et menant des cérémonies, et, bien sûr, les lieux investis de la puissance des ancêtres (cercles concentriques)parsèment le territoire.

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Partager cet article

LYON, vernissage

Publié le par Wanampi

LYON, vernissageLYON, vernissage
LYON, vernissageLYON, vernissageLYON, vernissage
LYON, vernissageLYON, vernissage
LYON, vernissageLYON, vernissageLYON, vernissage

Partager cet article

10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)

Publié le par wanampi

 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)
 10 toiles de l'expo lyonnaise (Du 5 au 14 mars)

Ces dix oeuvres figureront parmi les 50 présentées à Lyon , Atelier l'Encadreur du Parc, 38 rue Tête d'or

Publié dans Programme d'EXPOSITION

Partager cet article

Ocres sur écorces de la Terre d'Arnhem, à Montauban du 5 au 30 mars

Publié le par Wanampi

Galerie Blandine Roques,

3 Porte du Moustiers, 82000 Montauban

Contact : 0563206181

Rainbow snake
Rainbow snake
Rainbow snake
Rainbow snake

Rainbow snake

Partager cet article

LYON du 5 au 14 mars 2015 : Importante exposition

Publié le par wanampi

LYON du 5 au 14 mars 2015 : Importante exposition
LYON du 5 au 14 mars 2015 : Importante exposition
LYON du 5 au 14 mars 2015 : Importante exposition
LYON du 5 au 14 mars 2015 : Importante exposition

Double exposition du jeudi 5 au samedi 14 mars

- Espace Paul Ricard, 20 place Louis Pradel, Lyon 1er, immeuble le César, 4ème étage, métro et parking Hôtel de ville. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30

- Atelier l'Encadreur du Parc, 38 rue Tête d'Or, Lyon 6ème, Métro Masséna,. Ouvert du mardi au samedi 10H-12h et 15h-19h

A l'Espace Paul Ricard, est présentée une collection privée rassemblée par Michel et Michèle Panhelleux, collectionneurs et spécialistes d'art aborigène, des toiles rares par leur ancienneté ou leur taille.

A l'Atelier, des oeuvres des meilleurs artistes contemporains, empreintes de tout l'attachement de la génération montante au dreaming, sa source vive.

Plusieurs de ces artistes figurent dans les collections du musée Branly et dans celle du musée des Confluences.

Dans l'une ou l'autre de ces deux expositions, les connaisseurs pourront reconnaître les fondateurs du mouvement : Clifford Possum, Billy Stockman, Docteur George, George Ward, Don Tjungurrayi, Ronnie Tjampijinpa... Les grandes figures féminines : Ningura Napurrula, Kathleen Petyarre, Dorothy Napangardi, Judy Watson, Gloria Petyarre... mais aussi leurs fils, filles ou neveux : Abie Loy, Michelle et Gabriella Possum, Maureen Hudson, Bobby West...

Nous vous invitons à faire l'expérience du « Rêve » aborigène qui, à la manière du rêve de nos nuits, condense et fusionne, le peintre avec son sujet, l'histoire avec le territoire, le temps avec l'espace, le contemplateur avec son émotion.

Contact : Anne Guillaume, 0478896710 /contact@lencadreurduparc.fr

Ci-dessous : Mina Mina (200x110cms) Judy Watson Napangardi et Rainbow dreaming (120x120) Don Tjungurrayi, Abie Loy, Bush medicine leaves (120x70)

Partager cet article

Deux Serpents traversèrent le désert...

Publié le par Wanampi

Deux Serpents traversèrent le désert...

On sait que, dans la cosmogonie des peuples aborigènes, Wanampi, le Grand Serpent Arc-en-ciel, symbole de cette force vitale et mystérieuse qui habite la nature, créa l'eau et la vie sur terre.

Wanampi a de nombreux avatars, serpents de toutes sortes qui habitent les marécages, les rivières, les déserts. Parmi eux : Kunya et Lirru. Le premier désigne le python, pacifique, tandis que le second, regroupe l'ensemble des serpents venimeux et est considéré comme agressif. Ces deux forces s'équilibrent pour un monde en harmonie.

Ils ont parcouru le désert dans le temps du Rêve, il ont tracé le cours des rivières, y ont laissé les sources, des points d'eau et aussi la force de leur esprit, disponible pour animer le vivant et notamment les hommes et femmes qui ont pour totem Kunya ou Lirru.

Ils sont souvent représentés dans la peinture, seuls ou ensemble, et c'est (presque ) le seul animal qui soit peint de façon figurative dans l'art du désert central.

(ces deux toiles feront partie de l'expo lyonnaise du 5 au 14 mars 2015)

Deux Serpents traversèrent le désert...

WANAMPI, acrylique sur lin, 60x40 cms, TIGER PALPATJA, groupe Pitjantjatjarra.

Après que les Minyma Kutjara (les deux sœurs ancestrales) eurent mangé la nourriture destinée aux Wati Kutjara (les deux hommes sages), ces derniers se transformèrent en Wanampi (serpents) et sous cette forme creusèrent la terre pour trouver à manger. De ce forage naquirent les sources et résurgences (les cercles à fond coloré) qui entourent le site de Piltarti, dont le peintre est gardien traditionnel.

Né vers 1920, Tiger Palpatja ne commença à peindre sur toile qu'en 2004 grâce au Centre d'art de Tjala, sa communauté. Comme toujours lorsqu'un senior law man commence à peindre, ses oeuvres apparurent comme un précieux témoignage d'une époque révolue, celle des hommes de grande connaissance. Elles furent exposées aux Etats-Unis et Tiger fut finaliste pendant trois ans du National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Award.

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Partager cet article

Montauban, mars 2015 : plein feu sur la Terre d'Arnheim

Publié le par Wanampi

Montauban, mars 2015 : plein feu sur la Terre d'Arnheim

Du 5 au 31 mars 2015, la galerie Blandine Roques présente une quarantaine d'œuvres de la terre d'Arnheim, écorces peintes, bois peints, toiles à l'ocre naturelle, provenant directement de quatre communautés artistiques :

- Maningrida

- Oenpelli

- îles Tiwi

- Île Goulburn

Contact : Blandine Roques, 0563206181

Partager cet article

Women's business, men's business...

Publié le par Wanampi

Le concept de genre, c'est à dire les rôles et fonctions attribués à l'un ou l'autre sexe pour renforcer le sexe biologique - question qui agite nos sociétés depuis quelque temps, est parfaitement légitime dans les cultures aborigènes de l'Australie.

Celles-ci en effet fonctionnent sur la division de la responsabilité presque totale entre les sexes. Mais à la différence de nos sociétés construites sur le monothéisme, il n'y a, chez les Aborigènes, aucune pré éminence d'un sexe sur l'autre, d'une fonction sur l'autre, d'une responsabilité sur l'autre. Cette division permet à la fois de respecter la puissance, la sagesse, et l'essentialité de l'autre.

La chasse au gros gibier est une prérogative des hommes tandis que la collecte et la transformation de nourriture végétale en galette est une prérogative et un savoir féminin, de même qu'une connaissance très fines des plantes et de leur pouvoir thérapeutique. Dans la vie rituelle masculine et féminine, les secrets sont bien gardés. Parfois un même mythe a une version masculine et une version féminine.

Cette divergence est précieuse car elle entretient la conscience d'une altérité, crée une tension, un désir, qui sans cesse revitalise la société. Dans la peinture aussi les thèmes sont différents, la peinture féminine évoque les héroïnes ancestrales, le végétal, la générosité du désert, les rituels qui le font vivre, tandis que les hommes évoquent les épisodes mystérieux du cycle Tingari, point d'orgue des initiations.

Le masculin et le féminin sont l'image d'un désir agissant (d'un Rêve) qui dépasse les humains.

Extrait de "Peintres aborigènes, du motif tribal à l'oeuvre"

Cérémonie de femmes par Peggy Napurrula  et Rêve de chasse e par Billy Stockman Tjapaljarri
Cérémonie de femmes par Peggy Napurrula  et Rêve de chasse e par Billy Stockman Tjapaljarri

Cérémonie de femmes par Peggy Napurrula et Rêve de chasse e par Billy Stockman Tjapaljarri

  

Publié dans art d'Australie

Partager cet article

LYON du 5 au 14 mars 2015

Publié le par Wanampi

Kathleen Petyarre
Kathleen Petyarre

Double exposition du jeudi 5 au samedi 14 mars

- Espace Paul Ricard, 20 place Louis Pradel, Lyon 1er, immeuble le César, 4ème étage, métro et parking Hôtel de ville. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30

- Atelier l'Encadreur du Parc, 38 rue Tête d'Or, Lyon 6ème, Métro Masséna,. Ouvert du mardi au samedi 10H-12h et 15h-19h

Contact : Anne Guillaume, 0478896710 /contact@lencadreurduparc.fr

Voir article

LYON du 5 au 14 mars 2015
LYON du 5 au 14 mars 2015
LYON du 5 au 14 mars 2015

Partager cet article

Exposition à Paris en mars prochain, save the date du 24 au 29.

Publié le par christian guillais

Cet article est reposté depuis peinturewarli.

Partager cet article

Gloria Petyarre : énergie native

Publié le par Wanampi

Gloria Petyarre, Bush medicine leaves
Gloria Petyarre, Bush medicine leaves
Gloria Petyarre, Bush medicine leaves

Gloria Petyarre, Bush medicine leaves

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Partager cet article

LIRE : Peintres aborigènes, du motif tribal à l'oeuvre

Publié le par Anne-Lise

LIRE : Peintres aborigènes, du motif tribal à l'oeuvre

   48 oeuvres commentées, douze pages de texte sur l'histoire, la vie la spiritualité des Aborigènes. Trois grandes traditions présentées : le désert, la Terre d'Arnheim, l'école de Warmun.

Présenter la vision aborigène du monde à travers les oeuvres, tel est le but de cet ouvrage :

   Les peintures, replacées dans leur contexte communautaire ou historique, accompagnées de la biographie des artistes, vous permettront d'accéder aux principaux concepts qui guident la peinture aborigène, de comprendre son évolution, et d'apprécier pleinement ce langage pictural, le plus ancien au monde.

(voir le sommaire ci-dessous)

58 pages. Format 29,7 x 21 cms, 16 euros (port compris),

à commander par la page contact de ce site (en haut à gauche de la page d'accueil). Expédition par envoi postal suivi.

LIRE : Peintres aborigènes, du motif tribal à l'oeuvre

Partager cet article

Des trains et des hommes ou les angoisses de la modernité

Publié le par Wanampi

Publié dans ART INDIEN ADIVASI

Partager cet article

Inde tribale: LE GRAND RETOUR DES FEMMES.

Publié le par Christian Guillais

Publié dans ART INDIEN ADIVASI

Partager cet article

BRUXELLES, l'art aborigène sera présent à la Brafa 2015

Publié le par wanampi

Ronnie Tjampijinpa, 200x150

Ronnie Tjampijinpa, 200x150

Des œuvres de Abie loy, John Lewis Tjapangati, Tommy Watson, Gloria Petyarre, Warangkula Napanangka, etc... seront présentées, et une toile impressionnante d'Esther Giles Nampijinpa.

Publié dans Programme d'EXPOSITION

Partager cet article

l'Arbre chez les Warli

Publié le par christian guillais

Cet article est reposté depuis peinturewarli.

Partager cet article

GEORGE TAKATA TJAPALJARRI, dit Dr George

Publié le par Wanampi

George Takata sortit du désert e1964, il avait environ 35 ans, il n'avait jamais vu d'hommes blancs. Il était alors un homme pleinement initié dans la plus pure tradition. De plus, il était  nyangkari  c'est à dire guérisseur de son groupe. C'est ce qui lui valut, à Papunya, le titre de Docteur.

Il commença à peindre sur toile dans les années 80 au contact d’autres peintres du désert de l’Ouest et devient membre de Papunya Tula artists, la coopérative créée en 1971. Ses œuvres, pleinement connectées avec le dreaming, sont puissantes et le font vite remarquer. Ses thèmes sont essentiellement le Cycle Tingari et le Rêve du Serpent.

Personnage atypique, indépendant, Dr George passe de la technique du point à celle de la ligne. A partir de 1998, son style devient sobre et abstrait, le trait simple et énergique. La présente œuvre est antérieure. Aveugle depuis 2002, George ne peint plus.

Cette toile fera partie de l'xposition lyonnaise du 5 au 14 mars 2015 à l'Espace Paul Ricard, 20 place Louis Pradel, Lyon 69001.

GEORGE  TAKATA TJAPALJARRI, dit  Dr George

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Partager cet article

Tommy Watson, le maître des couleurs...

Publié le par Wanampi

Tommy Watson ou Yannima Pikarli.  Toiles de 120x90cms.

Senior Pitjatjatjara, Tommy Watson est né vers 1935 au rocher de Yannima dont il prit le nom, près de la petite communauté de Irrunitju à 1700 kms au nord est de la ville de Perth. Il ne vint à la peinture qu'en 2001. Depuis il est considéré comme le plus innovant des artistes aborigènes abstraits.

La France lui rend hommage : Il est l'auteur d'une fresque qui orne l'un des plafonds du Musée du Quai Branly, a été présenté à François Hollande lors de son dernier voyage en Australie.

"Tommy Watson est un maître de l'invention et sans conteste le peintre le plus remarquable du désert de l'ouest . Chaque toile raconte une histoire spécifique, certes, mais le plus impressionnant reste sans doute la maitrise de la couleur.

A l'instar de Matisse, Watson sait que l'on peut avoir des nuances chaudes ou froides de rouges, de bleus, mais il le sait instinctivement sans aucune formation préalable.

Ce qu'il sait ne peut pas être verbalisé, ne peut pas être appris, mais nul ne peut regarder ses peintures sans être convaincus de leur profondeur"

John McDonald, Sydney morning herald

 

L'une de ces toiles sera présentée au BRAFA à Bruxelles, fin janvier, une autre à Nantes au Parc expo La beaujoire hall XXL les 24 et 25 janvier 2015
L'une de ces toiles sera présentée au BRAFA à Bruxelles, fin janvier, une autre à Nantes au Parc expo La beaujoire hall XXL les 24 et 25 janvier 2015
L'une de ces toiles sera présentée au BRAFA à Bruxelles, fin janvier, une autre à Nantes au Parc expo La beaujoire hall XXL les 24 et 25 janvier 2015
L'une de ces toiles sera présentée au BRAFA à Bruxelles, fin janvier, une autre à Nantes au Parc expo La beaujoire hall XXL les 24 et 25 janvier 2015

L'une de ces toiles sera présentée au BRAFA à Bruxelles, fin janvier, une autre à Nantes au Parc expo La beaujoire hall XXL les 24 et 25 janvier 2015

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Partager cet article

Clifford Possum Tjapaljarri, ambassadeur de l'Art aborigène à travers le monde

Publié le par Wanampi

"Male initiation"   CLIFFORD POSSUM TJAPALJARRI, acrylique sur lin, 120x90 cms

"Male initiation" CLIFFORD POSSUM TJAPALJARRI, acrylique sur lin, 120x90 cms

Le motif "en miroir" parle de la transmission. Les pas du novice font face à ceux de l'initiateur tandis que le "sacré"se dévoile. Les accessoires du rituel, ceintures de danse et poteau décoré, sont également représentés.

Clifford est le plus connu des artistes aborigènes.

Né en territoire Warlpiri vers 1932, il est décédé à Alice Springs 2002.

Sa famille, Anmatyerre (nord est d'Alice springs) avait fui, comme beaucoup d'autres le territoire ancestral à la suite du massacre de Coniston en 1928.

Elevé en terre Warlpiri, il commença une vie de stockman (garçon vacher) dans différentes stations d'élevage du désert. A temps perdu il devint graveur sur bois.

En 1972, il rejoignit la communauté de Papunya et commença à peindre.

Il atteignit la célébrité en réalisant, avec son frère Tim Leura, une immense et fantastique toile intitulée Warlukurlong, ou le Rêve du feu, pour un documentaire de la BBC ( Desert dreamers ). L'oeuvre était d'une taille et d'une complexité jamais atteinte par les peintres de Papunya.

A la suite de cela il continua à produire de très grandes toiles, qui sont une sorte de savoir encyclopédique de tous ses « Rêves»

Il est sans doute celui qui a le plus exposé et voyagé en dehors de l'Australie, faisant découvrir l'art Aborigène à l'Europe (Paris, entre autres), aux deux Amériques, au Japon.

Il est le détenteur du record en vente aux enchères,.la maison de vente Sotheby Melbourne ayant adjugé son Warlukurrlong » à 2400,000 dollars australiens.

Publié dans ART D'AUSTRALIE

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>